Avec BOIS-DE-CHAUFFAGE.NET :
1/ Comparez les offres de bois Comparez les offres de bois de chauffage & pellets
2/ Choisissez votre fournisseur Choisissez votre fournisseur
3/ Commandez en direct Commandez en direct
Vous appréciez ce site ? partagez-le :

Quel est le meilleur bois de chauffage ?

Quand il s’agit de se chauffer au bois, la question qui se pose est de savoir quel est le meilleur bois de chauffage .

Mais au fait il y en a-t-il qui sont meilleurs que les autres ? Est-ce une question de prix ? Comment le reconnaître ?
 
Voici quelques éléments  qui vous aideront à choisir :


Choisir la meilleure essence de bois

 
Contrairement aux granulés, les essences sont importantes pour choisir du bois de chauffage et elles sont classées en plusieurs catégories.
On distingue :
 
- Les feuillus durs : tels que le hêtre, le chêne, le frêne le charme, sont classés première catégorie, parce que leur combustion et leur rendement  calorifique est optimale. Vous pouvez aussi y inclure les fruitiers, les acacia, et éventuellement le châtaignier, mais ce dernier ne convient pas pour tous les appareils.
 
- Les feuillus tendres : tels le bouleau, l’aulne, le tremble, le peuplier brûlent très vite, et ne dégagent pas de chaleur. Ils sont classés deuxième catégorie. Les utiliser dans un poêle à bois n’a que peu d’intérêt  parce qu’ils n’ont qu’une faible  qualité énergétique. On peut éventuellement les mélanger aux feuillus durs.
 
- Les résineux : les pins et les sapins. Leur combustion dégage de la résine, qui risque d’endommager votre appareil.  Leur utilisation pour le chauffage doit être occasionnelle pour l’allumage par exemple. Voir à ce propos notre article "quel bois de chauffage choisir".
Voilà  pour les essences de bois.
 
 
 

Choisir un bois sec

 
Vous devrez aussi être attentif au  taux d’humidité des bûches que vous achetez. C’est  un élément déterminant dans la qualité de bois que vous utilisez. Il doit être dans l’idéal à moins de 20 % d'humidité au moment de la combustion. Il ne peut être mesuré que par un appareil appelé humidimètre (en vente sur allobois.com).
 
Vous pouvez aussi acheter des bois plus humides, mais il faut alors les destiner au stockage. Un bon professionnel saura vous prévenir avant la livraison et pourra mesurer devant vous le taux d’humidité du combustible qu’il vous livre.
 
 
 

Le meilleur bois de chauffage pour cheminée ouverte et les bois à éviter

 
Dans une cheminée à foyer ouvert, le rendement d’un tel foyer n’est pas très important, et qu’une grande partie de la chaleur part dans le conduit de cheminée, toutes les essences de feuillus conviendront.
 
Utilisez des feuillus durs, hêtre, chêne, frêne, charme SEC (ça brulera mieux).
Vous pourrez aussi y utiliser des bois de seconde catégorie, tels que des fruitiers.
 
Il faut par contre veiller à  éviter les combustibles  qui peuvent provoquer des projections incandescentes, donc, tous les bois qui poussent dans la silice : Châtaignier, acacia, résineux.(cf. notre article sur les essences de bois de chauffage”)
 
 
 

Le meilleur bois de chauffage pour un insert et les bois à éviter

 
S'il est récent, vous avez là un des meilleurs appareils destinés à la combustion du bois.  Il serait dommage de ne pas en tirer le maximum.
 
Utilisez un bois  qui produit de bonnes braises et fait de belles flammes avec un pouvoir calorifique important.
 
C’est le cas des feuillus durs de première catégorie tel que le hêtre, le frêne, le chêne, l’érable, le charme, mais surtout SECS à 20 % d’humidité.(c’est vraiment très important que vos bois soient secs). Si en plus votre bois produit de belles flammes, quel plaisir de s’installer devant l’insert.
 
Dans certaines régions, le chêne n’est que modérément apprécié parce qu’il est tannique (contient du tanin qui est un acide  incombustible) et qu’il a la mauvaise habitude de perdre ses grosses écorces un peu partout, ce qui n’est pas le cas du hêtre, du frêne et du charme. 
 
Il vaut mieux  éviter les résineux, et les feuillus tendres malgré le prix attractif : Ils brûlent  très vite, et ne dégagent pas forcément beaucoup de chaleur. Les résineux ont en plus la facheuse tendance à créer des dépots dans les conduits.
 
 

Le meilleur bois de chauffage pour un poêle à bois et les bois à éviter

 
Inserts ou poêles à bois même combat : feuillus durs oui, résineux ou feuillus tendres non.
Et surtout, ne pas oublier : le taux d’humidité de la bûche que vous brûlez est le gage d’une bonne combustion, et d’un rendement optimum.
Les pôeles performants ne sont vraiement performants que s'ils brûlent du bois de qualité !
 
 
 

Avantages et inconvénients du bois séché en séchoir

 
On voit de plus en plus souvent du bois dont le taux d'humidité est bas et garanti (un peu les granulés). C'est lié au fait que ce bois a été séché en séchoir.

Pour obtenir un bois sec, deux méthodes sont utilisées : le séchage naturel et le séchoir à bois (comme pour le linge….)
 
Le séchage naturel consiste à stocker des stères de bois, en plein soleil, exposés au vent pendant 1, 2 voire 3 ans en attendant qu’ils sèchent. C’est long et ça prend de la place. 
 
C’est la raison pour laquelle les professionnels du bois de chauffage ont copié les scieries et ont développé l’utilisation d’un séchoir à bois.
 
 
Qu’est ce qu’un séchoir ?
 
Il faut imaginer un grand four, une grande pièce chauffée, avec des ventilateurs pour l’extraction de l’air humide.
Il est surprenant d’utiliser de l’énergie pour sécher des stères de bois. Rassurez-vous,  les producteurs de bois de chauffage ont à coeur d’utiliser l’énergie solaire, ou les déchets de leur production de bois pour faire tourner le séchoir (ils utilisent par exemple les écorces des bois séchés qui ont été préalablement écorcés car l'écorce produit beaucoup de cendres et ne constitue pas la meilleure partie du bois).
 
 
Pourquoi sécher du bois de chauffage ? 
- dans un premier temps parce que c’est beaucoup plus rapide que l’assèchement  naturel : en quelques semaines, le bois est à 20 % d’humidité, prêt à brûler dans votre cheminée.
- Ensuite, cela permet d’avoir un bois au top toute l’année, sans tenir compte des conditions extérieures qui peuvent impacter le temps de séchage. Et puis, fini les  immenses stocks de bois qui sèchent, qui sèchent, qui sèchent…
 
Le processus de séchage doit être maîtrisé parfaitement : la montée en température doit être douce, et ensuite maintenue pendant 1 à 4 semaines selon le taux d’humidité du bois. Une fois sorti du four, il faudra encore prévoir 1 à 2 semaines pour que le taux d’humidité du bois s’équilibre avec le taux d’humidité extérieur.
 
Petit plus : une fois sorti du four, tous les insectes présents sous l’écorce des bûches sont éliminés par la chaleur.(Bon ça ne les empêchera pas de revenir)
 
L’inconvénient majeur d’un tel processus en est le coût, mais cela reste tout de même intéressant pour les gros producteurs de bois de chauffage : plus de stocks immenses qui attendent des années pour sécher….
 
 
 
En résumé,
le meilleur bois de chauffage pour votre maison est celui qui brûle bien, donc qui est sec, fait de belle flammes et de belles braises, dans l’idéal un feuillu dur.
Si vraiment vous doutez encore, adressez-vous à un professionnel, il saura vous conseiller.

Contactez un professionnel qui livre près de chez vous 
en indiquant votre code postal dans le formulaire ci-dessous :