Avec BOIS-DE-CHAUFFAGE.NET :
1/ Comparez les offres de bois Comparez les offres de bois de chauffage & pellets
2/ Choisissez votre fournisseur Choisissez votre fournisseur
3/ Commandez en direct Commandez en direct
Vous appréciez ce site ? partagez-le :

Quelle essence de bois choisir pour se chauffer ?

 

Il n’y a pas de secret : tous les bois brûlent du moment qu’ils sont secs: on peut donc en principe brûler n’importe quel bois.

Le seul critère déterminant est le confort que l’on souhaite avoir :
selon les essences la production de chaleur ainsi que la tenue des braises  sera plus ou moins importante.

Pour un rendement et une production de chaleur au top, il est recommandé de brûler des feuillus durs.
Leur bois est plus dense, la combustion plus intense, les flammes plus belles, les braises tiennent plus longtemps.

Les feuillus tendres comme l’aulne, le peuplier, les fruitiers brûlent plus vite et ne produisent que peu de chaleur. Il n’est cependant pas inintéressant d’en mélanger aux feuillus durs pour parfaire leur combustion.(voir aussi l’article “quel bois choisir”).

On vous explique tout :

.


Le chêne comme bois de chauffage

 

Le chêne (blanc dans le Sud de la France ou en Ardèche et vert ou chêne tout court d'ailleurs)  est un des bois les plus recherchés pour le chauffage.

C’est un feuillu dur, dense, qui brûle longtemps et produit de belles braises pour un haut pouvoir calorifique.
Sec, il produit peu de fumées se consume lentement et ne salit que très peu votre installation (quel est le meilleur bois de chauffage).

Il se reconnaît à son aubier (cercle blanc sous l’écorce) et son bois généralement ambré.
Il a aussi une écorce épaisse qui peut ne pas plaire….

L’inconvénient majeur est son temps de séchage :
plus de 3 ans souvent à cause des tanins incombustibles qu’il contient.


 

Bois de hêtre, frêne, chataignier comme bois de chauffage


Le hêtre, le frêne et le charme sont des feuillus durs d’excellente qualité pour la combustion : ils chauffent longtemps, font de bonne braises et ne dégagent pas de fumées, De plus, ils sont faciles à utiliser.

Comme le chêne, leur bois est dense : ils sont très prisés en menuiserie, les bois destinés au chauffage cependant sont souvent issus de taillis, ou de houppiers (parties supérieurs de l’arbre) inexploitable pour la belle ouvrage.

On reconnaît le hêtre à son écorce grise, souvent lisse, et à la surface de son tronc régulière. Son bois est jaune clair à rosé et se reconnaît grâce à son  dessin de mouchetis

Le frêne quant à lui est presque blanc, sans pratiquement de noeuds, Son écorce est fine, mais striée. Son bois est blanc à rosé, souvent plus sombre au milieu, avec des lignes concentriques très marquées. Il peut sembler plus léger que le hêtre, mais sa qualité de combustion est identique.

Le châtaignier quant à lui a beaucoup de similitudes avec le chêne: bois sombre, écorce importante. Sa particularité est de produire des étincelles et des projections lors de la combustion. Il n’est donc pas recommandé dans les foyers ouverts. Contrairement au hêtre, chêne et frêne, il est recommandé de ne pas l’utiliser en essence pure, et donc de le mélanger à d’autres feuillus durs.

 

 

Les fruitiers comme bois de chauffage

 

Une seconde catégorie de bois sont les fruitiers. Ce sont des bois de seconde catégorie qu’il ne  faut pas négliger : leur utilisation en chauffage peut être intéressante à condition de ne pas les utiliser en essence pure. Ces feuillus  brûlent assez vite, et la production de chaleur est moindre, mais combinés avec des feuillus durs, ils peuvent activer leur combustion, ou faciliter l’allumage du feu.


 

Les bois blancs comme bois de chauffage

 

La troisième catégorie de bois de chauffage comprend les bouleaux, les peupliers, les platanes.

Ce sont des bois tendres qui brûlent vite, ne produisent que peu de chaleur.
Ils peuvent être utilisés pour l’allumage, pour booster la combustion d’un feu mourant ou faciliter l’allumage d’un feuillu dur récalcitrant.(voir aussi l'article sur “les problèmes inhérents au bois de chauffage”).

Si vraiment on tient à les utiliser, le plus malin est de les mélanger en petite quantité à des feuillus durs. 


Le cas du Bois de bouleau

Bien que ce soit un bois qui soit classé dans les feuillus tendres, Il est recherché par certains utilisateurs de cheminées à foyer ouvert car Il produit de belles flammes, et ne fait pas de projections. De plus avec son écorce blanche, il est très apprécié pour son aspect esthétique.

 


Bois de sapin et résineux

 

La dernière catégorie de bois est celle des résineux : pin, sapin, épicéa, mélèze sont les principales essences présentes en France.
Ils sont faciles à reconnaître : relativement léger, leur bois sent … la résine.


Ce sont des bois qui dégagent beaucoup de chaleur à la combustion, mais ne feront pas de braise. De plus leur combustion dégage….de la résine, qui va se déposer sur les parois de votre appareil, et sur les conduits de votre cheminée, qu’il faudra éliminer pour ne pas risquer de détériorer votre appareil. (lire aussi l'article “précautions à prendre avant d’allumer un feu”).
 

On les réservera pour l’allumage : faciles à fendre (le plus souvent) ils s’enflamment vite, et la chaleur qu’ils dégagent va chauffer le conduit de cheminée, et amorcer une belle combustion des feuillus durs.
 

Leur sciure constitue l’élément principal des granulés parce qu’elle produit beaucoup de chaleur, le process de fabrication élimine les inconvénients de la résine..

 

 

En résumé,
la meilleure essence est ….. celle que vous préférez : Toutes brûlent plus ou moins bien.
Il y a des inconditionnels du chêne, comme du hêtre ou du frêne, pas la peine d’essayer de les convaincre, ils n’en démordent pas : c’est leur bois qui est le meilleur.
L’important, cependant; étant que votre bois soit en majorité du feuillu dur, et élément à ne pas négliger, il faut qu’il soit  SEC, sinon même le meilleur bois brûlera  très mal.

Indiquez votre code postal dans le formulaire ci-dessous
et voyez quelles essences les professionnels vendent près de chez vous :